Menu déroulant horizontal by Papinou
LE FIL INFOS

Retrouvez-moi tous les 15 jours pour ma rubrique dans les colonnes du Journal du Bugey


 
A la une de novembre

40 mm en moins de 12 h !
Plus d'infos dans les actus
 
Valeurs remarquables de novembre à Pont-d'Ain

TMax : 16,9°C (8 décembre 2010)
TMin : -17,3°C (20 décembre 2009)
Précip. 24 h : 46,8 mm (25 décembre 2013)

Ain - Vigilance crues

 Suivez la courbe du mercure :
 Outside Temp History
Précipitations en France :

Le temps à Pont d' Ain
La climatologie
Le temps dans l' Ain
Chroniques du passé
Au fil des saisons

Innimond dans l' Ain (14/06/09)

Rechercher sur le site



Sondage de la semaine
De quel coin êtes-vous ?
 
Proche de la station ?
Dans le reste de l' Ain ?
Autres départements ?
Résultats
Google
Recherche personnalisée

Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
Visites
 

Enquêtes et analyses - Le climat de l' Ain se réchauffe
Le climat se réchauffe dans l' Ain sur ces 40 dernières années


On entend toujours dire il n' y a plus de saison (après un dernier hiver qui a tenu toutes ses promesses), le climat se réchauffe sans arrêt etc..... Oui  dans notre département de l' Ain c' est un constat que l' on peut faire mais avec une grosse surprise tout de même comme on le verra. Météo01 a ainsi mené une analyse sur ces 40 dernières années en plaine du Bugey mais les résultats qui en ressortent doivent être les mêmes un peu partout dans le reste du 01. Le manque de données n' a pas permis d' approfondir pour le moment un peu plus les choses mais on imagine que si l' on remonte encore 20 ou 30 ans en arrière le réchauffement doit être encore plus net. C' est donc une analyse globale aujourd 'hui  mais déjà riche en enseignements en attendant de pousser un peu plus loin l' expertise.  L' Ain connait depuis ces 40 dernières années une évolution de son climat. Il se réchauffe et ce constat est présent sur quasiment toutes les saisons avec toutefois quelques bémols comme on va le voir. La hausse est plus marquée sur l' automne , l' été et vraiment très marquée sur le printemps. L' hiver par contre apparait comme en dents de scie, sur une pente en légère hausse parfois mais aussi en baisse et il ressort qu' il résiste nettement au changement climatique contre toute attente.

 
L' hiver résiste !

L' hiver le plus froid depuis 1970 reste à mettre à l' actif de celui de 1980-1981. Il est vraiment que cette année-là le froid fut bien vif dans notre département et régulier sur les 3 mois. On se souvient tous de janvier 1985. On aurait ainsi pu croire que l' hiver 1984-1985 serait en tête des plus froids. Eh bien non ! Il ne se retrouve qu' en 2e position à égalité avec l' hiver 70-71. Il faut rappeler que c' est surtout ce mois de janvier 85 qui fut exceptionnel, le reste ayant été bien plus doux. L' hiver le plus chaud quant à lui reste celui de 2000/2001.  La période décennale 1970-1979 reste la plus froide des 4 mais de peu,  2000-2009 la talonne de peu (0,09° de plus seulement !). On peut la considérer du même niveau. La décennie suivante a accusé une légère  de 0,35° due à ces périodes très froides des hivers 1981, 1985, et 1987. La hausse intervient sur les 10 ans suivants avec 0,9° en plus. La période 2000-2009 accuse de nouveau une baisse de près de 0,5° par rapport à la période 1990-1999 et se retrouve comme évoqué plus haut qu à moins d' un dixième au même rang que la période 1970-1979 !. On peut donc en tirer la conclusion  que le réchauffement aussi surprenant que cela puisse paraitre n' est pas réellement présent dans l' Ain en saison hivernale. Le problème est de savoir comme peut-on en expliquer la raison ? . Il faudra donc faire assurément des analyses complémentaires pour essayer de trouver les raisons possibles. 



L' automne en pente progressive
 

L' automne le plus froid fut 1978 avec une moyenne de 9,7°. Le plus chaud se retrouve en 2006 avec une moyenne de 14,8°. Les automnes sont sur une pente nettement ascendante. Les années 80 ont connu une hausse globale de 1,2°. La décennie suivante a légèrement reculé , de 0,3° mais cela reste toujours au-dessus des années 70. Ensuite la période 1990-1999 repart à la hausse de 0,6°. Et la première décennie du 21e siècle part pour être tout aussi excédentaire. A part cette petite baisse de 0,3° constatée les moyennes globales automnales sont en hausse progressive comme le montre ci-dessous le tableau récapitulatif.


Des hausses importantes en été et surtout au printemps

Plus inquiétant et plus significatif, l' analyse sur les étés et les printemps puisque pour ces 2 saisons on ne constate que des hausses de décennie en décennie. Aucune baisse présente. La palme revient au printemps et qui  pourtant bizarrement reste une saison plus froide que l' automne. Les hausses rencontrées sont très nettes. Ainsi la décennie 1980-1989 a progressé de 0,47° par rapport à la précédente. La suivante a continué à monter en gagnant  pas moins de 1,15° supplémentaire. La décennie 2000 progresse encore avec une nouvelle hausse de 0,46°. Ainsi entre la décennie 70 et la décennie 2000 on a gagné 2° de moyenne globale !. Le printemps 1970 reste le plus frais avec une moyenne de 8,3° contre 12,6° pour le plus chaud qui est détenu par l' année 2007. Pour 2009 la moyenne est à 12,3° et ainsi ce printemps se classe depuis le début des mesures en 1941 à Ambérieu au 3e rang des printemps les plus chauds. Pas étonnant quand on sait que le mois de mai dernier a même battu des records de chaleur vieux de plus de 60 ans.

Les étés ne sont pas en reste avec une augmentation qui en 30 ans sera proche des 2° car déjà la période 2000-2008 est en hausse par rapport aux 3 précédentes. La décennie 1980-1989 a gagné 0,5°, la suivante 0,8° supplémentaire et la première du 21e siècle affichera une hausse supplémentaire estimée à 0,5°. L' été 1972  est le plus frais avec une moyenne générale de 17,3°. 2003 est bien évidemment celui qui a le plus cartonné avec une moyenne de  pas moins de 24,1° ! ; c' est presque 5° de plus que l' été 2002 !. En 2e position des étés les plus chauds depuis 1970 on retrouve sans grande surprise celui de 1983 où le département avait connu des pointes à 40° et Ambérieu avait relevé 40,2° avant que celui-ci ne tombe durant l' été 2003 avec 0,1° supplémentaire.


Et la suite ?

Nous n' avons pas évoquer ici les raisons possibles du réchauffement qui sont maintes fois évoquées dans les médias régulièrement. On retiendra donc pour résumer que le réchauffement climatique dans l' Ain impacte essentiellement l' été et le printemps; qu' ils sont de plus en plus chauds au fil des décennies. L' automne voit son réchauffement un peu moins prononcé que l' été et le printemps mais il est bien présent tout de même. L' hiver est la grande surprise de cette première petite enquête. Il ne subit pratiquement pas les effets du réchauffement climatique à comparer aux hausses sur les 3 autres saisons et sur la dernière décennie il s' est même refroidi pour se rapprocher comme on l' a vu des années 70 ! . Si l' on fait ainsi la comparaison entre les évolutions de ses décennies on constate une hausse limitée de 0,2°. Comme promis nous reviendrons ultérieurement dans un autre dossier sur tous ces constats.Cette tendance au réchauffement ne va hélas sûrement pas être inversée et peut être que dans les 40 prochaines années on se remémorera nos saisons antérieures et en disant que finalement ce que nous subissions n' était pas si éprouvant que cela....A suivre


Evolution de la température globale depuis 1970 par saisons en plaine du Bugey

 

Décennies

Automne

Hiver

Printemps

Eté

1970-1979

10,6°

3,14°

9,53°

18,48°

1980-1989

11,8°

2,79°

10°

19°

1990-1999

11,5°

3,72°

11,15°

19,81°

2000-2009

12,1° (sur les 9 ans)

3,23°

11,61°

20,25° (sur 9 ans)



Date de création : 17/05/2009 @ 17:55
Dernière modification : 18/09/2009 @ 11:15
Catégorie : Enquêtes et analyses

Imprimer l'article Imprimer l'article

 
^ Haut ^